CIRCUIT 1


Rejoignez-nous Dimanche 11 Août 2019, de 14:30 à 16:30 pour une promenade guidée de ce circuit!



2,2 kms - 1 heure

Des gaulois à l'enfant de choeur Pierrick

Rocher du Serpent - Penn Ar Pont


Rendez-vous au parking de l’ancien camping de Tréompan, au plus proche de la dune : à hauteur des panneaux d’information, positionnez-vous face à la mer et prenez immédiatement à droite, en longeant quasiment le grillage de cet ancien camping jusqu'à monter sur la petite colline. 

Votre position vous permet d’admirer un paysage magnifique, quelque soit la météo. Sur votre droite vous visualisez l'ancien camping de Tréompan. Ce site est désormais le terrain d'entraînement des jeunes VTTistes de Ploudalmézeau (association TO2P): nombre d'entre eux sont récompensés chaque année par leurs victoires sur les circuits officiels. C'est aussi ici qu'a lieu chaque début Juin le festival WADADA avec sa musique reggae, électro, musique du monde... Wadada signifie 'paix et amour' en langue amharique en Ethiopie. Ce festival a été primé dès sa première édition en 2017. 

En regardant vers l’intérieur des terres vous apercevez, de gauche à droite, le clocher de Lampaul -Ploudalmézeau (auquel on peut monter), les éoliennes de Plouguin, le clocher de Ploudalmézeau, le château d’eau panoramique de Ploudalmézeau. Autour de vous s’étend la dune dont on a extrait beaucoup de sable (ce qui explique en partie sa configuration) : à la fin de la 2ème guerre mondiale il fallait aider à la reconstruction de Brest, entièrement détruite : ainsi, du sable d’ici fait partie de très nombreuses maisons brestoises. une partie des trous ainsi créés a été comblée par l'enfouissement de certains déchets engendrés - y compris des bottes et des cirés - par le nettoyage de la gigantesque pollution créee par le pétrollier AMOCO CADIZ venu s'échouer sur les roches de Portsall en 1978 (cf circuit 3). Cette situation a été placée sous très haute surveillance par la municipalité. Ces masses ont été recouvertes de remblais qui contenaient des graines, donnant naissance à une nouvelle forme de végétation: des arbustes sont très clairement visibles.


Retournez-vous vers la mer et redescendez pour rejoindre le chemin côtier : une fois atteint ce chemin, prenez sur votre droite pour aller jusqu'au gros bosquet, le plus proche de la pointe, légèrement sur votre gauche donc. Vous découvrez 3 ilêts : de droite à gauche : BEC, ROSSERVO et CROS (appelée aussi "Motte de Beurre") . 

Par temps clair derrière BEC on voit le phare de l’île Vierge (Photo ci-dessous). D'une hauteur de 82,5 mètres, il est le plus haut phare d'Europe et le plus haut phare du monde bâti en pierre de taille!  L'île est accessible par bateau ou à pied par grande marée.

A marée basse, on peut observer ce qui reste du travail colossal réalisé par les gaulois, à droite de BEC et à gauche de ROSSERVO : en créant des murs de pierre pouvant atteindre 2 mètres de hauteur, ils ont ainsi créé des pêcheries. Sous forme de V inversé à droite de BEC et aussi sous formes de bassins à gauche de ROSSERVO, elles emprisonnaient le poisson à marée descendante. L’archéologue Hubert ARZEL a retrouvé des fragments de poteries (Photo ci-dessus) qu’il a pu faire dater 300 av. JC,, supportant des traces de sel suffisamment importantes précisant le mode de conservation du poisson. Il a également retrouvé des galets de forme ovoïde, notamment travaillés en leur milieu pour les entourer de cordage pour lester des filets que les Gaulois pouvaient par exemple poser dans le goulet entre ROSSERVO et CROS. Sur BEC et ROSSERVO restent les ruines d'une habitation de pigouliers (goémoniers), bien plus récentes (Photo ci-dessus à droite). L’archéologue affirme sans hésitation que le dôme principal de ROSSERVO abrite un cairn. Toutes ces observations sur l’existence de ces 2 pêcheries sont confirmées par des explorations aériennes. Qui plus est, des études terrestres du sous-sol de BEC montrent l’existence de murets. Compte-tenu de leur structure, ces ilêts n’ont aucune chance de survivre au phénomène de montée des eaux. 


Tout au long de la dune de la pointe de PENN AR PONT (ici on prononce «pénapone») on peut découvrir les restes des murs d'une habitation gauloise, mais aussi les vestiges d’une « déchetterie » où les chercheurs ont retrouvé des restes de coquillages (berniques) mais aussi des mâchoires de cervidés et des dents porcines démontrant que nos ancêtres ne se nourrissaient pas que de poissons… sans aucun doute aussi de sangliers comme le célèbre personnage de bande dessinée Obélix ! (nous ne précisons pas leur localisation pour préserver ces sites).  En revanche au milieu de cette pointe vous pouvez observer 3 anciens fours à goémon… sur la dune face à BEC… saurez-vous les découvrir ?


ROSSERVO fut aussi une vigie d’observation : depuis le IVe siècle nos côtes étaient menacées par des pirates (germaniques, normands, espagnols ou des envahisseurs tels les Anglais … il fut décidé de mettre en place des «corps de garde», composés d’une vingtaine de miliciens, hommes de 18 à 60 ans dont le clocher de paroisse était à moins de 2 lieues – 8 km – de la vigie, par cycle de 20 jours : ROSSERVO fut mis en place en 1763. Plus tard le mur de l’Atlantique fut édifié sur nos côtes par les Allemands pour dissuader les libérateurs… L’ensemble parfois mur de béton (visible à Kerdéniel) ou bunkers disséminés (visibles tout autour de Tréompan) sera évoqué plus précisément sur le CIRCUIT 2. Aujourd’hui ROSSERVO devient tous les 2 ans un lieu de compétition internationale où une vingtaine de sportifs de haut niveau, sélectionnés, s’affrontent lors d’une épreuve mythique de body board (Annaëlle Challenge) pour dompter l’impressionnant rouleau de vague qui s’enroule derrière l’île.  ROSSERVO, propriété privée jusqu’en 2018, est désormais propriété du Conservatoire du Littoral.


Quant à CROS, certains habitants la surnomment la « motte de beurre » : sa forme peut y faire penser effectivement et les anciens l’appelaient « Al Lur Aman » qui traduit du Breton donne : « la livre de beurre » … Et au milieu de Cros… un point blanc  jusqu'à mi Janvier dernier … Qu’était-ce ? Simplement, un panneau installé par un protecteur de la nature pour demander aux visiteurs de s’éloigner en période de reproduction des sternes (hirondelles des mers). Pendant des années cette « tache blanche » a suscité la curiosité des promeneurs, elle a disparu dès ce début 2019 … comment ??? Mystère !!! Yves-Marie, prof de surf à Penfoul, souligne que le panneau était quand même bien rouillé… le vent a-t-il eu raison de la tache blanche ? le mystère de cette tache étant désormais élucidé, vous pouvez maintenant vous concentrer sur la suite de sa balade … et vous n'allez pas être déçus! 

Avant de descendre sur la petite plage qui est devant vous, imaginez la surprise d’Yves KERJEAN (le grand-père de Jean-Yves KERJEAN, actuel entraîneur des footballeurs Arzelliz de Ploudalmézeau) lorsqu’il découvrit au début du XX° siècle, sur cette plage, une bouteille jetée à la mer depuis l’Amérique! elle contenait un message qui précisait l’adresse de « l’expéditeur » aux USA… Commence alors une correspondance entre l’Américain et le Ploudalmézien, et sur l'invitation d'Yves, l’Américain débarque à Ploudalmézeau. En remerciement de son accueil, l’homme du « nouveau monde » offre à Yves un rasoir électrique (appareil à l'époque extrèmement rare en France). De cette rencontre exceptionnelle reste une question sans réponse: Yves a-t-il pu utiliser ce rasoir de l’autre continent (en France les appareils électriques fonctionnaient au 110 volts alors qu’aux USA la norme était aux 170 volts) ??? Même Jean-Yves n’a pas la réponse, et après tout, l’essentiel est dans l’histoire (vraie!)

Après avoir bouclé le tour de la pointe, descendez sur la plage pour rejoindre le Rocher du Serpent …(photo ci-contre) cependant n’oubliez pas qu’un village existait à PENN AR PONT, où habitait un barbier qui se rendra célèbre en se mesurant au Seigneur de l’Ile Carn (cf circuit 3) : au passage, observez sur le sable le magnifique travail artistique des vers de sable appelés « arénicoles » … chacun peut y trouver un dessin à son goût d’un petit coeur de St Valentin jusqu’au style de Jean Cocteau ou Pablo Picasso… Profitez-en car ces œuvres sont éphémères.. elles durent le temps d’une marée ... Les arénicoles prennent une importance capitale dans la recherche médicale : leur hémoglobine permet en effet d’augmenter considérablement la conservation des organes humains destinés à être transplantés... Vous rejoignez le Rocher du Serpent proche du parking de départ de votre circuit : la légende raconte qu’un dragon importunait les jeunes filles du coin … un curé eut le courage de l’affronter, la lutte fut âpre et pour secourir le prêtre en grande difficulté, son enfant de choeur, le jeune Pierrick, eut l’idée d’asperger les yeux du monstre avec de l’eau bénite ce qui eut pour effet immédiat de pétrifier l’animal… Avec vos yeux, cherchez… le serpent ? Le dragon ? Notre photo du Rocher du Serpent (à visualiser au ras de la dune) montre clairement la tête du dragon … Alors alors ??? Il y a plusieurs siècles, le rocher avait pour nom « Karreg Ar Sarpant » et une traduction plus juste du breton de l’époque dit « le Rocher du Monstre », car effectivement sous le terme « Ar Sarpant » on regroupait tous les « monstres », autrement dit, du serpent au dragon … Ce rocher aurait donc pu s’appeler le « Rocher du Monstre » … Serpent pour les uns, Dragon en souvenir de Pierrick, chacun peut y faire son choix, entre légende et réalité c’est parfois à notre imagination de décider quand il n’y a pas de certitude … Quoi qu’il en soit après cette balade vous ne regarderez plus ces lieux de la même façon, ça c'est certain ! Vous êtes au terme de votre voyage… d’autres circuits aussi passionnants vous attendent !